Etude sur la sexualité des femmes infidèles

de | 21 décembre 2016

L’Ipsos vient de révéler les résultats d’une étude sur le sexe adultérin menée à l’occasion de la journée mondiale de l’orgasme. Et les résultats sont assez étonnant et peuvent aller contre les préjugés qu’on a sur le sujet.

Draguer un autre homme donne envie de baiser avec son mec

Premier résultat étonnant, 51% des femmes ayant déjà été infidèles révèlent que draguer ou se faire draguer par un autre homme leur donne plus envie de coucher avec leur mec officiel. Seules 26% ont moins envie de leur mec quand elles sont en phase d’infidélité. On peut donc en conclure que le flirt est un jeu qui stimule leur libido et qui n’a pas grand chose à voir avec leur amour ou leur attirance pour leur officiel. En revanche, après le passage à l’acte et le sexe, la proportion des femmes plus attirées par leur homme tombe à 24%, il y a donc une limite à ne pas franchir quand on souhaite juste relancer ses envies sexuelles sans mettre en péril son couple.

Une sexualité plus débridée avec son amant

L’autre chiffre intéressant est que 48% des femmes infidèles disent avoir une sexualité différente avec leur amant et avec leur mari. On sait que certaines femmes ont du mal à se lacher avec le père de leurs enfants pour ne pas troubler l’image de mère et de femme de leur vie. Des pratiques telles que la sodomie ou l’éjaculation faciale pourront donc être réservées à des amants de passage quand seules les positions les plus classiques seront offertes aux partenaire régulier. Conséquence de ce blocage, 44% des femmes ont du mal à atteindre l’orgasme avec leur mari ou mec officiel alors que seules 15% ont ce problème avec leur amant.

Si vous désirez en savoir plus sur cette étude elle est en accès libre sur le site de l’IPSOS.