Une association catholique attaque Gleeden en justice

de | 25 novembre 2016

Les Associations Familiales Catholiques et Gleeden s’opposent en ce moment au tribunal de grande instance de Paris. En cause, une campagne de publicité lancée par le site pour tromper qui ferait la promotion d’un comportement illicite, l’adultère.

Code Civil contre business de l’infidélité

Pour motiver son attaque, l’AFC s’appuie sur le code Civil et l’article lu au moment des mariages et définissant que les époux se doivent mutuellement fidélité. On est en droit de penser que le droit à l’infidélité doit dépendre d’abord des époux plutôt que du code civil mais le droit est écrit ainsi et c’est désormais au tribunal de décider si les sites pour infidèles ont le droit de faire de la publicité pour leurs services. Ce jugement pourrait être crucial pour les plus connus des sites de rencontres spécialisés dans l’adultère mais pourrait aussi renforcer les sites moins connus qui ont notre préférence. Rappelons que dans le domaine de l’adultère, être trop visible n’est pas forcément une bonne idée.